Boutique de parfum pas cher

Posted on Parfum pas cher, 12 Avril 2013 | Tags: Parfum, pas cher, Dior, boutique

Acheter un parfum pas cher


image 1

pub

Bienvenue sur le site Un parfum pas cher, le site qui va permettre à toutes celles et ceux qui le désirent de trouver les meilleures parfums des plus grandes marques à des prix défiant toutes concurrences, que ce soit sur la toile ou dans vos magasins.
Notre partenaire News parfums vous propose de découvrir tous les articles de luxe au meilleur prix.
En effet, en cette époque de crise où les bourses ne sont pas du tout comme on le désirerait, il est important de pouvoir continuer de prendre soin de soit sans pour autant se ruiner.

C'est pourquoi aujourd'hui, et pour le plus longtemps possible nous l'espérons, nous vous proposons cette boutique de parfum en ligne. Vous allez pouvoir découvrir parmi nos produits toutes les plus grandes marques de parfums, comme Dior, Channel, Armani, Hugo Boss, Nina Ricci, Diesel, Givenchy, Dolce & Gabbanna, Yves Saint Laurent, Jean-Paul Gaultier, etc...
Si vous souhaitez faire un cadeau à un proche ou alors vous faire plaisir à vous même, vous allez trouver votre bonheur sur notre site et ainsi procurer du bonheur sans trop dépenser d'argent. Notre gamme de produit s'étand des parfums les plus doux et fruités jusqu'aux parfums les plus brut et sensuel, ce qui nous permet de proposer toute une gamme de parfums pour homme ainsi que toute une gamme de parfums pour femmes, aux meilleurs prix.
Le parfum est l'élément essentiel pour bien compléter le look et la tenue des personnes qui souahitent être complètement au top.

Liste des parfums


Le parfum "La petite robe noire"

Posted on Parfum pas cher, 12 Avril 2013 | Tags: Parfum, Guerlain, La petite robe noire
image 2

La petite robe noire est une eau de parfum produite par Guerlain. Ce parfum a été créé par Delphine Jelk en 2008 et a été commercialisé de façon très restreite dans un premier temps à partir de 2009 dans les boutiques de la marque Guerlain.
A partir du 5 mars 2012, le lancement commercial de l'eau de parfum la petite robe noire a été étendu au monde entier avec une très grande campagne de communication comme le clip publicitaire présent ci-dessous.
La fragrance de cette nouvelle eau de parfum la petite robe noire s'appuie sur des saveurs et des notes fruitées de cerise noire et de bergamote.
Le nom de cette fragrance est un hommage à la petite robe de Coco Channel, dont le symbole figure d'ailleurs également sur le logo du parfum qui a été dessiné par Serge Mansau. La forme du flacon de ce parfum est inspirée de deux autres parfums : l'heure bleue et Mitsuko. Le bouchon représente un coeur évidé renversé et le corps du flacon est de couleur violet foncé avec un léger dégradé de noir.



Cette publicité a remportée le prix de la meillere pub de l'année 2012 et est aujourd'hui mondialement connue.

Le film "Le parfum"

Posted on Parfum pas cher, 12 Avril 2013 | Tags: Parfum, Histoire d'un meurtrier, film
image 3

Le film de parfum dont le titre complet est "Le parfum, histoire d'un meurtrier" est un film allemand réalisé par Tom Tykwer. Ce film est tiré d'un roman de Patrick Suskind, "Le parfum" écrit en 1986. Le film quand à lui est sorti en 2006.
Le synopsis du film le parfum est le suivant :
En france, au XVIIIe siècle, c'est en 1738 que nait Jean-Baptiste Grenouille, incarné par Ben Whishaw. Cet enfant va être élevé dans un orphelinat jusqu'à l'âge de treize ans. Il est peu sociable et frustre et Grenouille n'a d'autres passions que celle des odeurs et chaque seconde de sa vie est guidée par ce sens surdéveloppé. Grenouille survit misérablement et parvient à se embaucher comme apprenti Giuseppe Baldini, incarné par Dustin Hoffman, un des maîtres parfumeurs de la capitale qui profite ainsi de son don exceptionnel pour créer de nouvelles fragrances. C'est ainsi que Jean-Baptiste Grenouille découvre les techniques et les secrets de créations des parfums. Son don va lui permettre de créer des chefs-d'oeuvre olfactifs, mais il grade une unique obsession qui démeure l'odeur naturelle évanescente des jeunes femmes qui croisent sa route. Afin de mettre en bouteille ce parfum envoûtant et en faire un chef d'oeuvre ultime, il va s'engager sur une voie impossible.



Ce très bon film, Le parfum, a reçu de nombreuses récompenses et nominations :
    - En 2007 : Bavarian film awards
    - En 2007 : Prix du film européen
    - Prix d'excellence pour Uli Hanish (Le responsable des décors)
    - En 2006 : Bambi Awards
    - Undine Awards
    - Saturn Awards, 5 nominations
    - En 2007 : Européan film awards, 2 nominations



Dior, Jadore !

Posted on Parfum pas cher, 12 Avril 2013 | Tags: Parfum, J'adore, Dior
image 3

J'adore est une gamme de produits de beauté créé et produit par Christian Dior, depuis 1999.
L'histoire des produits de la gamme j'adore commence par la création du parfum par Calice Beker et Ann Gottlieb, qui était à l'époque dirigée par Sabina Belli, alors directrice internationnale des produits dans le groupe Dior.
Ce parfum est contenu dans un flacon très reconnaissable et devenu aujourd'hui très célèbre, en verre, qui a une forme d'amphore et qui a été créé par une ancien joaillier qui avait déjà travaillé sur le projet Miss Dior, Hervé Van Der Streten.
Par la suite, il y a eu diverses déclianisons du produit J'adore, à savoir J'adore L'eau et J'adore L'Absolu. La prochaine variante du produit en question sera J'adore L'Infini.
Ce magnifique parfum a fait l'objet d'une publicité télévisuelle mythique dont l'égérie publicitaire est la superbe Charlize Theron.



Charlize Theron est une actrice d'origine sud-africaine. Elle est née à Benoni en Afrique du Sud le 7 Août 1975 et exerce les deux professions de mannequin au tout début de sa carrière puis d'actrice à partir de 1995 où elle apparait dans le film "les démons du maïs 3". Elle totalise aujourd'hui plus de trente films dans sa filmographie, ainsi que quelques apparaitions dans des proramme télévisuels.


L'histoire du parfum

Posted on Parfum pas cher, 12 Avril 2013 | Tags: Parfum, pas cher, Histoire
image 3

L'origine du mot parfum viendrait de l'expression "per fume" qui signifie "par la fumée", très problablement suite aux usages anciens et traditionnels de fumigations médcales, sacrées ou rietuelles par exemple d'encens ou de différentes substances végétales.
Ce n'est que très tardivement, vers 1538, que le mot parfum n'apparait dans la langue française. C'est un dérivé du verbe "fumer" qui avait d'abord le sens d'évoquer des substances odoriférantes qui se brûlaient avant de prendre son sens actuel au XVIIe siècle.
C'est dès le néolithique que l'homme se frotte avec des essences et aromates probablement pour impressionner les proies qu'il va chasser.De nombreuses tablettes cunéiformes montrent donc que l'usage et le commerce du parfum étaient connus dès les Sumériens.
Tous les peuples antiques en ont fait une importante consommation, en particulier les Égyptiens (Alexandrie possédait d'importantes fabriques de parfums à base de cannelle et d'encens : kyphi, Mendesien; les prêtres-parfumeurs les utilisent en fumigations) et les Grecs qui se parfumaient à l'image des Dieux et de leur ambroisie pour obtenir leur protection des dieux ainsi que leur bienveillance.
Même s'il a eu aussi un usage profane (les femmes l'utilisent pour séduire, les sportifs et athlètes grecs étaient massés avec de l'huile parfumée des aryballes afin d'accroître leurs performances, les maisons grecques étaient aspergées de parfums censés avoir des vertus médicinales), les parfums étaient surtout utilisés lors de pratiques religieuses (offrandes aux dieux dont les statues étaient ointes, embaumement des corps).
Les techniques de production étaient rudimentaires, et le resteront jusqu'à la fin du Moyen Âge : on peut voir que les produits étaient broyés, pilés, bouillis, imprégnés de matières grasses, et on utilisait surtout des écorces, des résines, des racines ou des matières animales servant de base (comme les muscs) ou de fixateurs.
Un des parfums les plus utilisés et usités a été l'encens, produit d'abord à Oman, et qui a largement contribué à la création des royaumes d'Arabie. À titre d'exemple, l'encens (appelé « Escalier du Ciel ») est cité 118 fois dans la Bible, dont 113 dans l'Ancien Testament. Sont également cités à diverses reprises le cinnamome, l'acanthe, la myrrhe, le nard, l'aloès, le safran ou le roseau odorant. Le commerce du parfum a également fait la prospérité des villes phéniciennes et grecques. C'est le cas en particulier de Chypre, où de nouveaux parfums ont été mis à la mode, utilisant principalement les fleurs (rose, iris, lys, jasmin), ou encore de Corinthe, qui passe pour la cité ayant commercialisé les flacons de parfum (aryballes et alabastres). Les Romains ont continué à utiliser les parfums, mais on ne leur doit guère d'innovations, sinon le remplacement de la terre cuite par le verre pour la confection des flacons et autres récipients.
Le Moyen Âge chrétien ne semble pas ou du moins guère avoir fait usage des parfums (l'Église se méfiant notamment de ces « artifices du diable »), sinon sous forme d'onguents, pommades, baumes, crèmes, encens, huiles parfumées, couronne de fleurs et lors de cérémonies religieuses.
Les Arabes, à cette époque, maîtres des routes des épices, rapportent de Chine et d'Inde des aromates et les techniques, notamment la distillation, un procédé mis au point entre le IXe siècle et le XIIe siècle.
Dès le Haut Moyen Âge, les pls hauts dignitaires Francs et Lombards recoivent de Bagdad, Cordoue ou Damas des aromates et onguents à la base de parfums très raffinés. Ils importent notamment d'Inde des essences issues du pin, de la myrte, le cèdre ou la cinnamome. Cependant, ce sont les Croisés qui rapportent d'Orient des huiles et peaux parfumées, des essences telles que le musc, l'ambre et le santal. Le parfum fait alors partie de l'hygiène et de la toilette, on croit même à ses vertus médicinales. Après les croisades, la consommation semble en augmenter, en particulier sous forme de boules de savon et d'eau de rose.
Le plus grand bouleversement se produit à la fin du Moyen Âge et à la Renaissance (avec notamment l'imprimerie qui permit la diffusion d'ouvrages sur les techniques et les méthodes de production de la parfumerie), avec deux innovations : d'une part le perfectionnement de l'alambic, avec un système de refroidissement facilitant la distillation ; de l'autre l'importante découverte de l'alcool éthylique, permettant de donner au parfum un support autre que des huiles ou des graisses. Ce support a comme principal avantage de bien dissoudre les huiles et graisses et de les faire s'évaporer progressivement.
Le tout premier alcoolat célèbre en Occident est l'Eau de la Reine de Hongrie (XIVe siècle), distillat à base de romarin et d'essence de térébenthine. Il s'agit encore d'un simple élixir, c'est-à-dire le médicament des plus précieux qu'on boit ou dont on se frictionne.
L'usage important en Occident de solutions alcoolisées comme diluant des parfums remonte au XIVe siècle lorsque Arnaud de Villeneuve apprend des Arabes le procédé de distillation et décide de le diffuser en Europe (cette diffusion ne sera vraiment acquise qu'au XVIIIe siècle), avec notamment une macération de fleurs et de feuilles dans une eau de vie qu'il assimile à la solution alchimique déjà connue de l'or potable.
Le parfum acquiert à cette époque ses lettres de noblesse en Occident à mesure que l'hygiène recule. On l'utilise notamment pour camoufler les mauvaises odeurs et parfumer les vêtements, en particulier les gants, ou les éventails, le métier de parfumeur étant alors associé à celui de gantier comme Jean-François Houbigant.
La ville de Grasse devient la capitale du parfum, on y met notamment au point de nouvelles techniques permettant de mieux recueillir l'essence des fleurs fragiles.
Au XVIIIe siècle, on parfume pour ainsi dire tout, depuis le corps jusqu'aux vêtements et aux divers accessoires, notamment les cuirs. Mais il faudra attendre encore plus d'un siècle pour voir apparaître le vaporisateur.
L'eau de Cologne, à la base une lotion de santé très prisée par Louis XV ou Napoléon Ier, est prescrite par les médecins par friction ou encore par injection jusqu'à la fin du XIXe siècle. La Loi Le Chapelier en 1791 proscrit la corporation des maîtres gantiers parfumeurs et favorise ainsi la naissance de la maison de parfum.
La dernière révolution de la parfumerie a lieu vers 1860, avec l'essor industriel et publicitaire dont les conséquences sont réellement considérables : conditionnement fabriqué en série (jusqu'à cette époque, la parfumerie était sur commande), apparition des grands magasins qui démocratisent la parfumerie et surtout arrivée des premiers produits de synthèse, liés au développement de la chimie organique (comme par exemple le Trèfle incarnat à base de salicylate d'amyl de L.T. Piver en 1896, La Rose Jacqueminot de François Coty en 1904 brisant par maladresse selon la légende un flacon au rayon parfum du Bon Marché).
En 1882, Paul Parquet crée Fougère royale, le premier parfum faisant appel à un produit de synthèse, chose jamais faite auparavant, la coumarine. Aimé Guerlain, fils du parfumeur qui avait ouvert un magasin à Paris en 1828, crée en 1889 le premier parfum à éléments de synthèse à base de vanilline et de coumarine, Jicky.
Paul Poiret crée en 1911 la marque les Parfums de Rosine, initiant la génération des couturiers-parfumeurs. C'est ainsi que la parfumerie moderne est née. Le parfumeur qui se professionnalise alors distingue dorénavant son lieu de vente, appelé salon de vente, de son lieu de production (usines en périphérie des grandes villes).
La parfumerie française connaît son âge d'or entre les années 1920 et 1960, s'imposant alors dans le monde entier comme la référence jusqu'à l'arrivée de la concurrence sur le marché européen, notamment la parfumerie américaine avec le développement de la communication de masse et du mouvement marketing sociostyle (onn voit alors apparaitre le parfum Lifestyle, le premier étant Charlie de Revlon en 1973). La parfumerie se concentre dans quelques grands groupes internationaux de luxe depuis les années 1990.